Publié dans L'édito

Orange, SFR, Free, Bouygues acceptent la fin du « roaming » en Europe… preuve qu’à Bruxelles, quand on veut, on peut avancer sur la voie de l’union

operateurs telephone europe gratuit orange free sfr

L’année 2017 va faire naître l’Europe du téléphone. La surfacturation quand on appelle un pays de l’Union, c’est fini… Enfin !

Théoriquement, à partir du 1e janvier 2017, les Européens devraient pouvoir utiliser leurs téléphones portables partout en Europe. Dans n’importe quel pays de l’Union européenne, sans risque de dépassement de capacité et de surfacturation.

Alors, les textes ont ete signés et publiés à Bruxelles après bien des négociations et des conciliabules provoqués par les opérateurs qui ont fait pression pour s’y opposer et freiner le mouvement. En fait, les opérateurs voulaient obtenir la garantie que les petits malins ne puissent pas utiliser une carte Sim achetée à bas prix dans un des pays de l’Union pour l’utiliser systématiquement dans un des autres pays. Le public le plus visé n’était pas forcement les touristes, mais plus les travailleurs détachés ou migrants. Au dernier moment, les opérateurs de téléphone ont obtenu le droit de contrôler et de sanctionner les abus. Ils en ont les moyens techniques.

En attendant d’être totalement au point, ils ont encore obtenu de se plier au système de liberté au 1er juin prochain, mais juridiquement ils ne feront pas machine arrière. Les touristes français et étranger pourront donc communiquer partout en Europe au tarif de base.

Cette disposition est très importante et symbolique. Symbolique parce qu’elle permet d’émettre tous les Européens sur la même ligne de téléphone. Importante parce que ça va quand même diminuer la facture de mobile pour tous ceux qui voyagent, et plus du tiers des Européens voyagent en Europe.

La contrepartie pour les opérateurs mobiles va être financière. L ‘autorité de régulation a chiffré le manque à gagner à environ 500 millions pour les 4 operateurs principaux, Orange, Free, SFR, et Bouygues.

Cette décision, qui paraitra mineure à beaucoup, prouve au moins une chose : c’est que l’Europe peut se faire et se construire quand les gouvernements donnent leur feu vert à la commission pour braver les groupes de pressions.

L’effet collatéral de ce type de décision est que les opérateurs vont tout faire pour retrouver des leviers de développementet de croissance.

Les grandes manœuvres vont recommencer à l’échelle européenne. On voit bien que pour l’instant, les opérateurs chassent en Italie, mais ces grandes manœuvres vont conduire les acteurs français à l’extérieur de l’Europe.

Mais ce qui est intéressant aussi, c’est que tous les opérateurs français préparent des investissements important dans deux directions :

-la banque et le paiement digital, Orange, SFR et Free sont fin prêts.

-la télévision ou plutôt la production vidéo, la encore dans les séries vidéo et le sport, le potentiel est énorme. La concurrence aussi.

Comments

comments

 

Les commentaires sont fermés.